Archives par mot-clé : business

[Etude] Open Forum ou une stratégie de content marketing en or

Open Forum est un site édité par American Express : lancé en 2007, il est devenu un réel lieu de rencontre pour tous ceux cherchant des informations pratiques sur la façon de mener leur business. Incontournable pour les entrepreneurs et autres dirigeants d’entreprises, cet espace fédère une communauté de grande dimension pour alimenter son contenu.

Retour sur une stratégie de contenu à succès

La démarche d’American Express lui aura permis de se positionner comme un vrai media. Ce succès, il s’est construit avant tout grâce à une stratégie de contenu orientée client. Le but en 2007 était simplement de fournir de l’information et d’entretenir un lien avec les titulaires d’une carte American Express. L’optique était notamment et surtout, via ce contenu, d’aider les petites entreprises à réussir. Le constat était simple : si ces dernières réussissent, elles aident American Express à croître également. Open Forum, fort d’une popularité grandissante, a ensuite été ouvert aux non-détenteurs de la carte, par le biais de Linkedin notamment. Le site accueille à date des centaines de milliers d’utilisateurs qui consomment ses contenus par le biais des différents médias sociaux. Il fonctionne par ailleurs un peu comme un réseau social, puisque qu’il est possible de suivre ses connexions préférées, qui peuvent également vous suivre en retour.

La classification du contenu

Le niveau d’information est aussi calibré grâce à des bulletins d’informations qualifiés qui viennent enrichir le marketing de contenu. Chaque utilisateur est encouragé à poser des questions dont les réponses sont à partager avec la communauté. Et, avec une communauté incarnée par des compétences fortes en certains domaines, les réponses ont à la fois une fraicheur et une utilité directes. Des conseils par des experts pour d’autres experts, sont donc alimentés au quotidien. Ce site constitue ainsi un programme très innovant qui a fait ses preuves quant à la valeur commerciale de la marque American Express (fournissant un contenu utile), mais aussi quant à celle de leurs clients. On peut y trouver par exemple des vidéos qui donnent des « tips » sur comment créer plus d’engagement sur les plateformes sociales, exactement comme un blog de conseils autour du sujet du social media.

[Etude] Open Forum ou une stratégie de content marketing en or

Du content marketing au media collaboratif

Via Open Forum, American Express a bien compris que ses clients, qui font sa communauté, est une force : telle un « chef d’orchestre », la marque y pose et traduit des questions diverses qui sont partagées, qu’il s’agisse de gestion de flux de trésorerie, de faire des projections annuelles, de l’acquisition de nouvelles affaires, de contentieux. Des conseils sur la gestion des affaires, mais aussi quant à l’obtention d’une ligne de crédit. Ce qui est l’objectif intrinsèque d’American Express, qui, en consolidant des entreprises plus fortes, bonifie sa clientèle et la rentabilise dans le temps. Néanmoins, le conseil ne se place pas exclusivement autour de l’argent : qu’il s’agisse de leadership, de SEO, d’image de marque, tout ce qui fait l’intérêt à un moment ou à un autre de la vie d’une entreprise, est abordé. En ce sens, des articles signés comme de la curation externe sur des vidéos ou infographies de différents contributeurs, sont également publiés : ils valorisent un puits de connaissances incontournable pour suivre des tendances commerciales et autres idées à explorer pour un entrepreneur. Open Forum ne se positionne plus ici comme simple fournisseur de contenus, mais comme media, et comme vecteur d’influence. Aussi, il explore donc totalement la logique de User Generated Content (à ne pas confondre avec le CGC ou Contenu généré par les consommateurs.

[Etude] Open Forum ou une stratégie de content marketing en or

Une popularité dopée par une stratégie sociale multi-réseaux

En jouant le jeu de la communauté mais aussi du networking virtuel, Open Forum permet de trouver ses contacts et de créer des cercles : leur visualisation permet d’alimenter son personal branding sur des évènements auxquels il est possible de participer IRL (In Real Life), ou virtuellement s’il s’agit de webinaires par exemple. Avec la fonctionnalité Connectodex, le site permet également de se servir de ses connexions pour trouver des partenaires ou associés. C’est en tant qu’alliée et véritable outil de l’entrepreneur, que la société American Express se positionne plus largement : en effet, elle parraine aussi le Small Business annuel, ainsi que d’autres forums. Le réseautage lié à l’event et l’éducation des affaires par l’intervention d’experts (journalistes et autres) est parfaitement intégré dans cette dynamique de marque, dont la stratégie est inégalée en terme de content marketing.

Vous vous sentez inspirés ? Nous retenons ici les points majeurs suivants
– Le public est le coeur de la démarche
– La chaîne sociale réelle renforce la pertinence des contenus au sein de la communauté
– Instantanéité et écoute des commentaires
– L’expertise externe fait autorité
– Le public B2B est un consommateur « comme les autres » (pas d’opposition B2B / B2C)

Les plateformes sociales les plus propices au marketing d’influence

Le Marketing d’influence 2.0 s’est frayé un chemin dans différents secteurs d’activités, c’est indéniable. La viralité qui est prodiguée par les influenceurs ou les micro-influenceurs est puissante, et cela devient quasiment un métier à part entière notamment sur les réseaux sociaux. Nous avons eu dernièrement la chance de publier L’ étude sur les tendances de l’influence 2.0 par Traackr  sur notre blog  qui permettra d’aller plus loin sur le sujet.

Mais quels réseaux et médias se prêtent le mieux aux leviers d’influence ?

Instagram

Ce média est devenu la plateforme phare et source de créativité pour les marques. On peut y voir le savoir-faire de la marque, et la mise en lumière de leurs produits. Récemment Reech (plateforme d’influence) avec son étude sur les influenceurs et les marques, a évoqué le fait que Instagram était le réseau préféré des influenceurs. En effet de manière généraliste Instagram est très très plebiscité, selon cette même étude de Reech les influenceurs ont déclaré que (pour 61 % d’entre-eux), c’est sur cet espace que se trouve le coeur de leur communauté et pour 58% « qu’il s’agit du réseau qui leur permet d’être le plus créatif ». Les communautés de blogueurs se sont bien accaparés la plateforme et monétisent leur audience pour des marques très connues, ce qui rend attractif le jeu de l’influence. La réussite des processus de marketing d’influence sur Instagram par exemple, repose sur une bonne analyse des hashtags et surtout de bien les monitorer (afin d’identifier les influenceurs pertinents pour la marque).

Twitter

Par son instantanéité et ses fortes communautés d’experts, Twitter est propice aux programmes de marketing d’influence. On peut y recenser des influenceurs dans différents domaines. Les influenceurs, pour bien les identifier et les choisir, doivent être catégorisés. En effet c’est une cartographie avec des catégories comme « experts social media », « blogueurs » ou encore « célébrités » qui seront classées en sous-catégories (analystes, stratège etc…). Cette cartographie permet de savoir à qui l’on va s’adresser et comment, et de faire passer le bon message adéquat au bon influenceur.

Facebook

Le géant mondial des réseaux sociaux, reste tout de même une valeur sûre pour l’influence 2.0. Il s’agit d’un mass-média, et avec ces 1,8 milliards d’utilisateurs il y a forcément des futurs prospects de la marque qui évoluent dessus. Une déduction finalement logique et mathématique, la puissance de Facebook en fait un effet de levier conséquent pour des campagnes de marketing d’influence ( produits de grandes consommations ou encore pour le High-Tech). Selon l’Etude Reech Facebook arrive juste derrière Instagram quant aux plateformes préférées des influenceurs. Nous restons dans le giron du géant Américain, puisque Instagram appartient officiellement à Facebook.

Les campagnes de marketing d’influence se généralisent pour les marques sur les réseaux sociaux, les modèles évoluent, et 2017 sera à nouveau le théâtre de belles campagnes d’ambassadeurs d’entreprises et de marques.

Les plateformes sociales les plus propices au marketing d'influence_

Les premières étapes d’une stratégie de social selling

Les médias sociaux permettent de donner de la visibilité sur les différentes activités en B2B et B2C, mais en poussant plus loin ils peuvent-être même des leviers importants pour la vente.

Trouver des prospects, rentrer en contact avec eux sur les réseaux sociaux, c’est ce qu’on l’appelle communément  le « social selling ». En effet le travail des commerciaux est aujourd’hui en évolution et la stratégie diffère un peu d’une basique feuille de route pour engranger de la visibilité simplement.

Mais quelles sont les réflexions à avoir pour développer et identifier le business sur les plateformes sociales ?

La formation et la mise en place de l’écosystème

Est-ce que vous et/ou vos commerciaux avez déjà une présence sur les médias sociaux ? Il est pertinent d’évaluer leur niveau sur le social media. Montrez l’exemple avec votre profil si vous êtes actif, c’est l’image de l’entreprise aussi que vous mettez en jeu. Accompagnez-les dans cette démarche voire même mettez en place des formations avec des professionnels du métier si cela est possible. C’est une véritable mise en place de votre écosystème de présence et de prospection digitale.

Mettre les efforts sur un nombre limité de plateformes sociales

2 à 3 réseaux sont suffisants, ce n’est pas nécessaire d’aller plus loin, cela demande trop d’efforts et cela est chronophage. N’oubliez pas que vous n’avez pas que ce canal-ci à exploiter. Ou sont vos prospects et partenaires (prescripteurs potentiels) ? Sur quels réseaux ? Ce sont sur ces espaces qu’il faut concentrer les efforts. Linkedin sera vraiment le réseau par excellence pour aller identifier des prospects, avec une application comme le Sales Navigator. Cette appli recense des prospects via des critères que vous aurez intégré au préalable…

Mettre en place une veille et des outils de social automation

Votre entreprise et ses collaborateurs doivent avoir une facilité à accéder aux contenus pour les diffuser à leur tour. Cela passe par une mise en place d’une veille efficace, afin de constituer une écoute de la concurrence notamment. Des outils et plateformes comme Brandwatch, Talkwalker, Meltwater peuvent vraiment y contribuer, on parle alors de social listening. Il y a aussi une nécessité à utiliser des outils de social automation comme Sprout Social, ou encore Spokal afin d’optimiser leur temps et simplifier leur animation (Voir notre article Le social automation : quels outils pour gagner en productivité ?

Identifier les KPI importants

Ce sont les indicateurs-clés à définir, ils auront un rôle primordial dans votre recherche de performance et donc de business. Vous ne pouvez pas agir sans ces KPI (like, volume des publications, impressions, clics …) pour votre ROI, posez ces différentes données noir sur blanc, encore une fois les bons outils sont d’usage (Sprout Social notamment pour les rapports détaillés).

Ce sont donc les premières grandes étapes pour un processus de social selling, et qui vous permettront d’identifier plus facilement les opportunités de business. 1, 2, 3, 4 c’est parti !

Les premières étapes d'une stratégie de social selling

Pourquoi adopter Pinterest pour une société ?

Votre marque ou votre entreprise est présente sur Pinterest ? Si c’est le cas, vous avez complètement raison. Ce média social « picture marketing » est une vraie source de créativité et un gros potentiel commercial. Pinterest compte aujourd’hui 150 millions d’utilisateurs actifs par mois (octobre 2016) et c’est une source de trafic e-commerce très importante.

En cas de doute sur l’efficacité, et sur les avantages à prodiguer une présence soutenue sur Pinterest, voici quelques arguments pour renforcer cette idée.

Vos publications auront une durée de vie un peu plus longue avec Pinterest :

Vos articles de blog sont poussés sur les réseaux sociaux principaux, en les partageant aussi sur Pinterest vous pouvez envisager d’avoir plus d’impact. En effet vous toucherez plus de monde et d’autres cibles, à méditer …

L’aspect viral est primordial,  Pinterest génère du trafic :

Pinterest va parfaitement se fondre dans la stratégie webmarketing de votre société, c’est son côté viral qui le permet. Par expérience on s’aperçoit qu’un bon nombre de « pin » sont relayés (re-pinés). Ce média permet d’augmenter le trafic de votre site et donc la visibilité des produits.

La marque ou l’entreprise sera plus facilement repérable sur les moteurs de recherche :

Pinterest améliore le référencement organique, vous rentrez dans une logique d’inbound marketing et les prospects auront plus de chance d’être attiré sur votre blog/site.

En conclusion, Pinterest est vraiment bien adapté au e-commerce notamment, les marques peuvent l’utiliser pour mettre en lumière leurs produits ou services, et les promouvoir. C’est une véritable vitrine et une extension de votre site web. A mettre en place donc sans attendre …

 

Les chiffres du marketing digital en infographie

Il y a déjà quelques mois, Campaignium avait réalisé cette infographie concernant les chiffres du marketing digital aux US.

Quelques tendances ressortent : on s’aperçoit que l’e-mail est largement devant en terme de chiffre, en effet c’est plus de 3,3 milliards d’envois, c’est assez considérable.

Les réseaux sociaux dit « picture marketing » ont le vent en poupe, notamment Instragram et Pinterest.

En conclusion, les réseaux sociaux prennent une part importante sur le web, mais ils restent en deçà de l’utilisation toujours massive de l’e-mail marketing dans les stratégies digitales.

Nous vous laissons apprécier ces chiffres dans leur globalité.

 

infographie-marketing-digital-chiffre-2