Archives par mot-clé : marketing

7 phases pour une bonne stratégie inbound marketing

Dans la sphère du marketing et du web on évoque très souvent les techniques d’inbound marketing, mais qu’est ce que c’est ? L’inbound marketing est donc différent de l’outbound marketing, car cela consiste à faire venir le client/prospect vers soi plutôt que l’inverse. Le contenu devra être pertinent et en adéquation avec la cible afin de susciter l’intérêt de cette dernière (et donc de proposer des offres).

Les grandes étapes, nous allons vous les décrire, et bien définir sa stratégie d’inbound dans les grandes lignes :

La mise en place des objectifs

Votre démarrage quoi qu’il en soit est une importante étape. Des questions assez basiques doivent être posées sur le papier :

  • Quel est le ROI attendu pour votre stratégie en terme de marketing ?
  • Quels sont les objectifs de CA de votre entité ? (Le plus précisément possible).

Connaître et définir sa cible

Afin de connaître sa cible vous devez créer des personas, c’est à dire des profils de clients. Qui sont-ils ? Quels sont leurs objectifs mais aussi quels sont leurs besoins ? Pourquoi vos clients se rendraient sur votre site ? N’hésitez pas à donner vie à votre persona, allez au fond des choses et créez des fiches personnelles avec photos, descriptifs…

Créer sa stratégie de contenus

Créer un blog ? Oui ce sera l’outil idéal pour donner de l’informations utiles à vos futurs lecteurs (et prospects). Maintenant que vous avez déterminé vos personas il vous sera bien plus aisé de trouver vos sujets. Trouvez votre ligne éditoriale avec le bon ton, et le bon message à faire passer.

Le référencement de votre site web ou blog, et des articles

Il est nécessaire de définir des mots-clés stratégiques et pertinents pour votre site web, pour créer une bonne visibilité. En quelques mots il s’agit de soigner votre référencement naturel et de créer un bon positionnement sur les moteurs de recherche. Travaillez avec grand soin l’optimisation de vos futurs articles, indiquez bien les métas-descriptions, les titres et pensez à votre maillage interne (liens de vos articles précédents par exemple pour donner du sens).

Les réseaux sociaux pour générer du trafic

Utiliser les réseaux sociaux est essentiel pour augmenter le trafic vers votre site site, c’est une des clés dans une stratégie inbound marketing. Les plateformes sociales vous aideront à promouvoir les contenus et créer de l’engagement autour d’un sujet précis. Les réseaux donneront de la visibilité et de la viralité à vos articles, s’ils sont relayés aux bons horaires. Nous avions récemment parlé de cet aspect via notre article Le timing des publications sur facebook et twitter

Automatiser ses actions social media pour gagner en productivité

Pour gagner du temps, mettez en place les bons outils d’automation. Nous vous l’expliquons dans l’article Le Social Automation, quels outils pour gagner en productivité ? 

Le call to action pour transformer le trafic en prospect

L’appel à l’action, est un process capital pour transformer les visiteurs de votre site en prospects. Créez des landing pages avec du visuel, un formulaire, tout ce qui va contribuer à inciter vos visiteurs à l’action. Vous pouvez aussi susciter de l’intérêt via des des jeux concours par exemple ou encore l’inscription à une newsletter.

Vous y êtes presque là, normalement, dans votre plan inbound, vos objectifs seront atteints ou pas. Vous devez comprendre le processus d’achats de vos personas (que vous avez crée au préalable). L’objectif étant  d’avoir la confiance de votre prospect et de l’amener jusqu’à sa prise de décision finale (vente).

7 phases pour une bonne stratégie inbound marketing

Les Tendances du Marketing d’Influence 2.0 en 2017 (Etude)

Nous avons eu le plaisir d’échanger avec Delphine Reynaud EMEA Marketing Director chez Traackr  à l’occasion de la récente étude de ces derniers, en partenariat avec TopRank Marketing et Brian Solis d’Altimeter, “Influence 2.0: Le Futur du Marketing d’Influence”.

Stratégiste en développement, Delphine est une spécialiste de l’expérience et de l’engagement. Au cours des 17 dernières années, elle a travaillé pour le leader mondial en recherche informatique, Gartner, mais aussi dans le caritatif et les arts, avant de prendre la tête en 2008 de la communauté d’innovateurs Courvoisier The Future 500 de la célèbre marque de Cognac. En 2014, elle a rejoint l’équipe de Traackr, la technologie leader de gestion des relations influenceurs, en tant que directrice du marketing. (Twitter: @delph003 )

Pour cet article, Delphine s’est appuyée sur l’étude et aussi sur les nombreuses conversations que son équipe a entretenu au quotidien avec les clients.

Selon l’étude Traackr, 83% des marketeurs de grandes marques interrogés déclarent qu’identifier et construire des relations personnelles avec les influenceurs clés de l’industrie” est une priorité absolue. Ceci annonce de beaux jours à venir pour cette discipline naissante du marketing vu qu’aujourd’hui 47% estiment encore expérimenter avec la pratique et 28% n’impliquent les influenceurs qu’autour de campagnes.

1. L’augmentation constante des budgets alloués au marketing d’influence

55% prévoient d’augmenter leur budget en marketing d’influence, ce chiffre passe 67% pour ceux qui investissent déjà de façon conséquente, et à 77% pour ceux qui utilisent une technologie de marketing d’influence. Comme avec toute nouvelle discipline et avant de dépenser plus, les entreprises doivent trouver leurs marques et la formule qui génère les résultats escomptés. Une fois qu’elles l’ont, elles investissent plus !

Les Tendances du Marketing d’Influence en 2017

2. La prise de conscience que l’influence se mérite et ne s’achète pas

Avec la montée de la régulation autour de la publicité déguisée, les marques sont obligées d’imposer de la transparence à leurs influenceurs et l’utilisation des hashtags #pub ou #sp. Ce tournant suscite la suspicion des consommateurs et une perte potentielle de la confiance qu’ils ont en l’influenceur. Les influenceurs, de fait, deviennent plus sélectifs et imposent leurs conditions, ce qui engendre des relations plus étroites, sur la durée, et plus de collaboration afin de créer des contenus pertinents et de qualité. Pour l’influenceur son audience n’a pas de prix.

3. La montée en puissance du « magic middle » et des micro-influenceurs

Les marques qui travaillent avec Traackr et qui ont acquis une certaine expérience accordent beaucoup plus d’importance à la pertinence et l’engagement généré par l’influenceur plutôt qu’à la taille de son réseau.
Elles optent pour des influenceurs plus petits, plus accessibles et plus engagés car ceux-ci génèrent plus d’impact, et à plus long terme. Les tactiques basées sur la portée et l’achat d’espace-média auprès des influenceur perdent de la vitesse au profit du développement de relations mutuellement bénéfiques avec des influenceurs que la marque aide à faire connaître et grandir.

4. Une forte collaboration cross-fonctionnelle au sein des marques

Consommateurs et influenceurs n’ont que faire des rouages internes de l’organisation. La marque se doit de parler d’une seule et même voix. 50% des sondés déclarent que 4 départements ou plus engagent avec les influenceurs, et ce pourcentage passe à 80% pour 3 départements ou plus. Ceci entraîne un besoin de collaboration interne beaucoup plus important entre les départements qui engagent avec les influenceurs, mais également avec les différentes agences impliquées.

Les Tendances du Marketing d’Influence en 2017_

5. Un ROI mieux appréhendé avec l’alignement au parcours client

Les marques prennent conscience du fait que les influenceurs peuvent avoir un impact sur de multiples points de contact du parcours client avant, mais aussi pendant et après la transaction. De fait, elles commencent à être beaucoup plus stratégiques et à aligner influenceurs, pairs, intentions et expériences le long du parcours client. Pour avoir un impact sur les ventes ainsi que sur la satisfaction et la rétention, la gestion de l’influence, la stratégie de contenu et l’expérience client doivent être intégrées.

6. Des objectifs futurs au-delà du marketing

L’ étude a mis en exergue la richesse et la diversité des résultats que peuvent générer les stratégies de marketing d’influence. Leur bonne gestion peut non seulement soutenir l’ensemble du marketing (57%, pensent que le marketing d’influence sera intégré à toutes les activités marketing d’ici 3 ans), mais également de nouveaux domaines comme les ventes et les programmes de service client et de fidélisation.

Les Tendances du Marketing d’Influence en 2017__

7. L’humanisation grâce à l’avancée de la technologie et à la data

Toutes les tendances ci-dessus indiquent un besoin d’humanisation de la pratique, car l’influence est continue et les influenceurs sont des êtres humains. Cela nécessite d’une part des programmes relationnels sur la durée et d’autre part pour la marque des prises de décision et des investissements stratégiques basés sur la data. Une technologie comme celle de Traackr permet de gérer ces relations au quotidien et de les démultiplier tout en maintenant l’authenticité, de faciliter la collaboration entre équipes internes et externes, et de fournir des mesures standardisées de la performance afin de mesurer en temps réel l’impact des activités.

Ces tendances et les évolutions permanentes de la pratique transforment également le rôle des agences. Elles leur offrent, au vu de leur expertise, de nouvelles opportunités pour accompagner les marques dans ces changements et accroître leur valeur aux yeux de leur clients.

Merci à Delphine Reynaud pour cette étude !

Rdv LEW #1 Matinale conférence content marketing avec Scoop.it

Rdv LEW 1 Matinale conférence content marketing avec Scoopit

« Content is king » : la fameuse expression sera, plus que jamais, de mise en 2017. Vous souhaitez obtenir des clés pour vous y investir et bâtir une stratégie de contenu efficace ? Venez découvrir la première matinale des Rendez-vous LEW (Les Experts du Web) avec l’intervention de Benoît Lamy de La Chapelle, Head of sales and project Europe de chez Scoop.it.

A l’occasion de ce petit déjeuner vous pourrez en savoir plus sur la méthodologie à suivre, et sur les bénéfices de l’outil scoop.it content director pour vous accompagner. Cette conférence aura pour vocation d’aider les entreprises dans leurs problématiques de content marketing et de curation au quotidien.

Le premier petit déjeuner conférence de LEW se déroulera le vendredi 31 mars 2017 à Lyon (places limitées à 30 participants)

Programme :

9h00 : Accueil & petit-déjeuner
9h30 : Introduction par LEW (Anthony Rochand)
9h45 : Intervention de Benoît Lamy De la Chapelle Head of Sales Europe de Scoop.it

– Les bonnes pratiques d’un content marketing réussi
– Présentation de l’outil scoop.it content director

10h30 : Questions-réponses
11H00: Fin / Conclusion LEW

Inscriptions et réservations en ligne exclusivement sur le Formulaire WeezEvent (12€)

Cette conférence sera filmée par notre partenaire Prod Fiction (Emmanuel Pinto)

Plan d’accès Bellona :

Tram T1 Musée des Confluences / en contrebas du Pont Pasteur/ à 100 m à pied du Musée des Confluences)

Infographie : Comment avoir un profil LinkedIn digne d’un CEO ?

Avec 11 millions de membres en France et plus de 450 millions dans le monde, LinkedIn est la plateforme idéale pour se faire remarquer dans le monde professionnel, que l’on soit étudiant, employé, cadre ou encore chef d’entreprise.

Depuis la création de son blog, LinkedIn diffuse de nombreuses études et données pour permettre à ses lecteurs de profiter pleinement du potentiel de ce réseau. Saviez-vous qu’un CEO a en moyenne 930 relations sur le réseau LinkedIn ?

Si vous en êtes encore loin, cette infographie est donc faite pour vous !

Profil et contenu : deux leviers pour se démarquer

Pour qu’il soit réellement efficace, un profil LinkedIn doit dépasser le rôle du simple CV en ligne et doit aller au-delà des informations essentielles comme la photo, la localisation et le statut professionnel peut s’avérer fatale pour votre visibilité. En effet, 87% des recruteurs cherchent à cerner la personnalité d’un candidat via son profil LinkedIn.

C’est ici que la partie « Résumé » tient toute son utilité. 86% des recruteurs prêtent également attention aux succès et récompenses, trop rarement mis en avant en France. Les compétences ont également leur importance. Celles liées aux applications, à la data et aux infrastructures sont très recherchées, mais si vous ne travaillez pas dans ce domaine, vous pouvez mettre en avant vos soft skills ! Les qualités humaines et relationnelles, comme la communication et l’organisation, sont très demandées, et rarement affichées.

Autre volet de cette étude : le contenu. Chaque année LinkedIn dévoile ses Top Voices, les membres les plus influents, et décortique leurs habitudes de publication de contenus. Leur succès semble dû àtrois qualités : régularité, qualité mais aussi suivi, puisque les Top Voices répondent beaucoup plus aux commentaires laissés sous leurs articles.

Alors prêt à donner de l’élan à votre profil LinkedIn ? Retrouvez toutes les données stratégiques dans l’infographie réalisée par nos amis de Iscomity Marketing

Infographie : Comment avoir un profil LinkedIn digne d’un CEO ?

Les premières étapes d’une stratégie de social selling

Les médias sociaux permettent de donner de la visibilité sur les différentes activités en B2B et B2C, mais en poussant plus loin ils peuvent-être même des leviers importants pour la vente.

Trouver des prospects, rentrer en contact avec eux sur les réseaux sociaux, c’est ce qu’on l’appelle communément  le « social selling ». En effet le travail des commerciaux est aujourd’hui en évolution et la stratégie diffère un peu d’une basique feuille de route pour engranger de la visibilité simplement.

Mais quelles sont les réflexions à avoir pour développer et identifier le business sur les plateformes sociales ?

La formation et la mise en place de l’écosystème

Est-ce que vous et/ou vos commerciaux avez déjà une présence sur les médias sociaux ? Il est pertinent d’évaluer leur niveau sur le social media. Montrez l’exemple avec votre profil si vous êtes actif, c’est l’image de l’entreprise aussi que vous mettez en jeu. Accompagnez-les dans cette démarche voire même mettez en place des formations avec des professionnels du métier si cela est possible. C’est une véritable mise en place de votre écosystème de présence et de prospection digitale.

Mettre les efforts sur un nombre limité de plateformes sociales

2 à 3 réseaux sont suffisants, ce n’est pas nécessaire d’aller plus loin, cela demande trop d’efforts et cela est chronophage. N’oubliez pas que vous n’avez pas que ce canal-ci à exploiter. Ou sont vos prospects et partenaires (prescripteurs potentiels) ? Sur quels réseaux ? Ce sont sur ces espaces qu’il faut concentrer les efforts. Linkedin sera vraiment le réseau par excellence pour aller identifier des prospects, avec une application comme le Sales Navigator. Cette appli recense des prospects via des critères que vous aurez intégré au préalable…

Mettre en place une veille et des outils de social automation

Votre entreprise et ses collaborateurs doivent avoir une facilité à accéder aux contenus pour les diffuser à leur tour. Cela passe par une mise en place d’une veille efficace, afin de constituer une écoute de la concurrence notamment. Des outils et plateformes comme Brandwatch, Talkwalker, Meltwater peuvent vraiment y contribuer, on parle alors de social listening. Il y a aussi une nécessité à utiliser des outils de social automation comme Sprout Social, ou encore Spokal afin d’optimiser leur temps et simplifier leur animation (Voir notre article Le social automation : quels outils pour gagner en productivité ?

Identifier les KPI importants

Ce sont les indicateurs-clés à définir, ils auront un rôle primordial dans votre recherche de performance et donc de business. Vous ne pouvez pas agir sans ces KPI (like, volume des publications, impressions, clics …) pour votre ROI, posez ces différentes données noir sur blanc, encore une fois les bons outils sont d’usage (Sprout Social notamment pour les rapports détaillés).

Ce sont donc les premières grandes étapes pour un processus de social selling, et qui vous permettront d’identifier plus facilement les opportunités de business. 1, 2, 3, 4 c’est parti !

Les premières étapes d'une stratégie de social selling