Instagram et les chiffres à retenir

Instagram l’application de partage de photos et vidéos appartient à Facebook depuis 2012. Cette plateforme que l’on ne présente plus revendique un grand nombre d’utilisateurs dans le monde. Une belle envolée pour ce média qui reste toujours une opportunité pour les marques et qui n’est pas en panne de nouvelles fonctionnalités.

Une infographie recensant des chiffres et faits réalisée par Xilopix, nous donne certaines indications et des tendances :

  • Plus de 500 millions d’utilisateurs actifs mensuels
  • 75% d’entres eux sont situés hors des USA
  • Instagram revendique plus de 40 milliards de photos partagées depuis 2010 (création) et 80 millions de photos quotidiennement.
  • 49% des entreprises sont présentes sur Instagram, et elles seront 70% en 2017
  • 3,5 milliards de like sur les photos postées tous les jours
  • Forte présence des marques de vêtements sur la plateforme (84%)

On s’aperçoit aussi que la publicité sur Instagram se porte bien, en effet les chiffres sont assez conséquents (595 millions de $ de CA par la pub l’an dernier.)

La plateforme reste un incontournable dans le paysage social media, et ce n’est pas terminé. Avec l’apparition notamment des stories, Instagram donne encore plus de moyens originaux pour communiquer.

Merci à Xilopix pour cette infographie.

Source : Brandwatch, Hubspot, HootSuite, Instagram

Instagram et les chiffres à retenir

 

La bonne optimisation de sa page Facebook

Une page Facebook est souvent à intégrer dans une stratégie social media pour une entreprise, son utilité n’est plus à prouver. Bien entendu avec les changement d’algorithme il est moins aisé de se démarquer, et sans publicité ads les portées sont moindre. Nous avons évoqué très récemment L’utilité réelle d’une page Facebook pour une entreprise et retracé les différents avantages à animer une page.

Nous allons voir avec quelques tips très simples, comment optimiser une page et de ce fait la rendre plus efficace.

La section « A propos »

Il faut savoir que cette section est très consultée. En effet ces lignes vont présenter la marque ou l’entreprise, son activité.  Cette partie est vraiment à ne pas négliger et à bien soigner. Insérez l’adresse de votre site internet, les mots qui décrivent votre activité (mots-clés). Mentionnez aussi votre blog si vous en possédez un, ainsi que vos différents autres comptes sociaux. Les « jalons » aussi sont importants, l’image de la société est renforcées avec ces mentions (récompenses, gratifications, ouvrages, création, événements…)

Le logo de profil et la couverture

Il est nécessaire que votre logo/photo soit à jour et que votre couverture également qui devra mesurer 851px  par 315px. Vos visuels devront  être identiques sur tous vos réseaux sociaux, c’est primordial pour votre image de marque et son homogénéité.

Une Url personnalisée

Une url de base est générée de façon automatique lors de l’inscription. Il est mieux de personnaliser cette url, tout cela pour votre nom de marque, comme un nom de domaine de site web finalement. De plus on vous trouvera plus facilement dans le moteur de recherche de Facebook, donc plus de visibilité pour vous.

Les avis

C’est une vrai plus-value pour votre page, les étoiles de notation et les avis ne sont pas à occulter non plus. Demandez des sollicitations à vos clients, partenaires, des personnes de votre communauté, votre crédibilité sera renforcée.

La bonne optimisation des posts

Ce qu’il faut savoir, c’est que les 18 premiers caractères des publications sur la page FB vont servir de méta titre et de méta description de la page de résultats du moteur de recherche. Pensez donc à ajouter une description pour vos contenu « textes » ou « visuels ». C’est important d’y songer …

Des campagnes pour booster vos publications (Social Ads)

L’achat de publicité Facebook Ads aidera votre page à décoller. Boostez des publications de votre cru, c’est à dire du contenu que vous produisez, mettez en avant vos produits ou services. Inutile de booster votre curation de contenu, sur des éléments qui ne sont pas réalisés de base par vos soins. Faîtes une campagne test avec de petits montants pour voir quelles sont les retombées, vous pourrez affiner ensuite votre ciblage.

La bonne optimisation de sa page Facebook

 

 

Les outils pour gérer son travail sur Instagram

Instagram reste une opportunité pour les marques et les entreprises, nous l’avons évoqué dans l’article Instagram toujours en vogue ? En effet ce média « picture marketing » appartenant à Facebook connaît une belle progression. Mais il faut savoir en mesurer les résultats et les interpréter, et bien entendu avoir la bonne gestion au quotidien.

Pour définir sa stratégie et avoir une bonne lisibilité, il s’agit, comme les mécaniciens de posséder et de recenser les bons outils (analytics et de gestion). Les bons métrics à connaître sont l’engagement, mentions, abonnés, et les différentes données démographiques.

Quels outils peut-on utiliser pour faciliter le travail avec Instagram ?

1) Squarelovin

Il s’agit d’un outil permettant de visualiser des analytics Instagram de façon très simple. Les données que l’on obtient portent sur les commentaires, les like, les publications les plus performantes, mais aussi les meilleurs heures pour poster. L’outil indique finalement ce qui fonctionne le mieux pour engager sa communauté. Squarelovin est gratuit.

2) Ink361

L’outil sympa qui permet de créer des albums, de mettre en place des alertes pour les nouvelles publications. Tout en simplicité vous avez la possibilité d’avoir une vue globale sur les likes, le nombre de publication, et l’évolution du nombre de followers depuis le début. Ink361 donne une vision assez sommaire mais efficace de votre compte et de son animation. De base le site est gratuit, il existe un plan pro pour plus de fonctionnalités.

3) Locowise

Un outil extrêmement complet via des statistiques très précises. Il est possible aussi d’obtenir une analyse Twitter & Facebook. Locowise fait un scan complet rapide de votre profil Instagram notamment et de vos performances. L’évolution du nombre de followers, le taux d’engagement sont des données obtenues, qui permettent d’affiner la stratégie de publication. Un essai de 15 jours est possible, ensuite le princing est de 120$ à 400$ par mois selon le nombre de profils gérés.

4) Sprout Social

Une véritable tour de contrôle pour gérer ses réseaux sociaux. L’outil est à tester sur 30 jours (gratuit). Il bien entendu possible de rajouter un compte Instagram pour une analyse. Vous obtiendrez un point sur les like, l’augmentation de l’audience, et surtout vous pourrez monitorer les hashtags. Toutes les données peuvent être exportées en CSV ou même PDF. Le pricing est de 59$ dollars minimum par mois, l’outil est assez complet et bien réalisé.

C’est une liste non exhaustive, il existe bien entendu d’autres outils performants, ces 4 services sont plutôt efficaces pour la gestion des comptes Instagram.

#InfluenceDay Les médias sociaux et le marketing d’influence

Le marketing d’influence sur les médias sociaux, un sujet très à la mode qui était le thème de notre conférence, à la journée Influence Day 2016 à Paris (organisée par Veille Mag). Charlotte Clemens Sales Manager France/Benelux de Talkwalker a présenté, avec moi-même Anthony Rochand de LEW, les différentes étapes pour mettre en place une campagne de marketing d’influence (en 45 minutes). Pour mémoire Talwalker est une plateforme puissante d’analyse et d’écoute sur les médias sociaux, afin de trouver toutes les informations stratégiques pour sa marque.

Petit retour sur cette table ronde, avec quelques extraits sur les bonnes et les mauvaises pratiques.

Ce qu’il faut éviter dans une stratégie :

  • Envoyer des mails non personnalisés à des futurs influenceurs, ils ne seront pas lus. C’est qui vous serez considéré comme un spammeur …
  • Mettre de côté la veille sur Twitter …
  • Insérer trop de hashtag dans vos publications, le meilleur moyen pour que vos tweets ne soient pas partagés
  • Se lancer dans une campagne d’influence sans avoir réalisé une cartographie précise des influenceurs. Cela revient à ne pas avoir d’objectifs.
  • Ne pas avoir une idée précise de son programme influenceurs pour créer un partenariat efficace (dotations, moyens ?)
  • Penser que les médias sociaux seront à 100% le moyen utilisé pour une campagne, il y a l’aspect IRL qui est à prendre en compte.

Les bonnes pratiques dans une campagne de marketing d’influence :

  • La personnalisation des mails est primordiale, il est nécessaire de penser au contenu qui sera envoyé aux futurs influenceurs. Poster un commentaire sur leur blog s’ils en possèdent un est un moyen pour débuter les échanges, dans la plupart des cas ils vous répondront.
  • Mettre en place une véritable veille sur Twitter et monitorer les hashtag, cela donne une possibilité d’identifier les comptes d’influenceurs potentiels. La veille portera sur les comptes qui participent sur votre thématique de façon soutenue. De ce fait ces individus engagent la conversation avec leur communauté.
  • Le contenu des tweets est à soigner, la structure sera déterminante pour intéresser les influenceurs (pas plus de 2 hashtag). Donner du sens est essentiel, les tweets doivent refléter avec précision le sujet que l’on évoque. En complément de Talkwalker, l’utilisation d’outils comme Tagboard est pertinente pour en mesurer les retombées.
  • Réaliser une cartographie d’influenceurs … qui souhaitez-vous cibler ? Une première segmentation est à faire (youtubers, blogueurs, experts social media, célébrités, journalistes…), puis une deuxième (en poussant l’analyse) en déterminant les différents profils d’individus. En effet cette classification précise va permettre de cerner la façon d’interagir avec eux et donc d’affiner la stratégie.
  • Se faire une idée précise du partenariat à proposer à un influenceur (dotation, revenus, échanges de visibilité)
  • Etre physiquement présent, et rencontrer les futurs influenceurs, cela scelle le futur partenariat, et permet de cultiver, de faciliter le maintien de la relation dans le temps. Rien ne remplacera la poignée de main et l’échange en direct.
  • Définir des indicateurs (KPI) pour mesurer vos retombées et calculer le ROI. C’est indispensable pour mener à bien votre stratégie de marketing d’influence.
  • Communiquer ses résultats aux influenceurs concernés, toujours pour maintenir une bonne relation (efficacité).

En conclusion certaines règles sont à prendre en compte pour réussir à mener efficacement ses campagnes de marketing d’influence.

Chaleureux remerciements à Charlotte Clemens et Albane Flamant de Talkwalker Fr ainsi qu’à Jacqueline Sala de Veille Mag (Organisatrice).

#InfluenceDay Les médias sociaux et le marketing d'influence

#InfluenceDay Les médias sociaux et le marketing d'influence

 

 

Case Study : La stratégie Facebook du e-commerçant Hattila

De nombreux marketeurs recherchent les bons canaux pour la vente, et Facebook en fait partie. Nous avons pris en charge la stratégie marketing sur Facebook notamment de la marque Hattila, qui est un site de vente en ligne d’armes originales et survivalisme.

La stratégie sur le réseau social a été revue et nous avons défini des actions de type « organiques » (naturelles). Au bout de 6 mois nous avons examiné les résultats pour ainsi affiner la stratégie, et mesurer le succès de notre road map. Quels sont les éléments clés ?

Le retargeting

Un excellent moyen pour augmenter la taille de la communauté, de façon pertinente. En effet sur les publications les individus venant « liker » sont à minima ciblées : ces personnes ont un minimum d’intérêt pour la thématique, donc pour les produits. Nous avons donc quotidiennement invité les personnes qui « aiment » les publications.

hattila-case-study

Des résultats en hausse et pérennes

On s’aperçoit que la moyenne de fans acquis sur la page est de 298 par semaine (en plus) ce qui nous donne 26292 fans au total. L’efficacité du retargeting dans ce cadre là n’est plus vraiment à prouver. De plus l’emploi est double, car cette méthode extrêmement simple peut permettre aussi de recenser des futurs ambassadeurs potentiels de la marque.

hattila-case-study2

La constance ?

Un autre aspect que vous avons mis en exergue, c’est le travail régulier des publications réalisées sur Facebook. Avec une régularité dans les publications (1 à 2 maximum par jour, 7/7h) sans faillir, le résultat est encourageant, il s’avère que cette constance paie. En effet le trafic procuré par Facebook sur le site est une part importante du trafic global. Sur la dernière période, avec 18 392 sessions globales, Facebook représente 3876 sessions, et 91 conversions (les autres réseaux  ne procurent pas de conversions). On peut donc attribuer ces conversions à FB.

 

hattila-case-study3

La nature des publications

Les posts sont réguliers comme nous l’avons évoqué, nous avons testé différents horaires de publications en amont.  Les publications portent sur le site à 90%, avec une mise en lumière des produits, les nouveautés. Le ton digital est professionnel mais adapté, sérieux et assez détendu.

hattila-case-study4

La visibilité boostée, l’engagement de plus en plus important, et des conversions sur le site web, on peut en déduire que le premier semestre de mission plutôt encourageant. Hattila et son fondateur aussi, il faut le souligner, ont pu construire un beau panel d’offres, d’où une bonne stratégie commerciale à étudier avant de se lancer.

En conclusion la régularité porte ses fruits, le retargeting est efficace. La ligne editoriale et le ton digital sont primordiaux en amont de la production, c’est pour cela que nous insistons sur ces points en audit.

Etude menée avec l’aide de l’outil Sprout Social

Actualités et conseils autour du marketing digital par Les Experts du Web