Archives par mot-clé : social selling

6 conseils pour savoir comment utiliser Facebook en B2B

Nous avons déjà parlé de Linkedin sur ce blog concernant la vente et la prospection en B2B (Social Selling), effectivement ce réseau social professionnel  s’y prête complètement. Mais il ne faut pas oublier Facebook dans votre stratégie, nous entendons par là la bonne utilisation d’une page entreprise dans un contexte B2B. Contrairement a ce que l’on peut entendre, Facebook peut permettre de recenser des opportunités de business dans ce cadre, bien entendu la stratégie doit être pensé pour cela. Dernièrement sur le blog SMO nous avions fait un focus sur le social commerce et comment mettre ses produits en avant sur le réseau social Américain.

6 conseils pour savoir comment utiliser Facebook en B2B

Comment utiliser Facebook en B2B ?

Penser aux objectifs

C’est très basique, mais sans les objectifs on ne peut pas gagner de clients. Ces objectifs portent surtout sur la portée, l’engagement, la viralité… Ces objectifs ont leur importance car ils sont directement liés au leads futurs, aux opportunités commerciales que vous pourrez recenser. Par exemple l’objectif peut porter sur une publication pour obtenir du trafic sur le site ou encore créer de l’engagement avec de nombreux commentaires pour vous rendre compte de ce qui compose votre audience.

Etablir une vraie stratégie de content marketing

L’utilisation de Facebook demande en premier lieu, de créer une véritable stratégie de contenu propre à ce réseau. Votre contenu sera en accord avec votre cible, et sa pertinence pourra susciter de l’engagement. Créez une valeur ajoutée, soyez créatif dans la formulation, et rédigez pour le web en structurant les choses. Il faut bien garder à l’esprit que ces contenus seront à partager sur Facebook, dans un esprit plus « corporate », et oui il s’agit de B2B.

Poster du contenu utile

Pour générer du lead, il sera indispensable de varier votre contenu. Certes, vous devez créer votre propre contenu, mais pas uniquement. La curation de contenu a aussi son importance dans votre stratégie B2B sur Facebook, en effet c’est une obligation d’apporter à vos lecteurs de l’information utile. Pensez aux sources extérieures, blogs et sites spécialisés sur des domaines connexes aux vôtres (pas des concurrents bien entendu), sur de l’information ou news. Vous allez ainsi asseoir votre expertise et ainsi renforcer votre image, il s’agit d’une étape importante de visibilité pour ensuite avoir une chance de déclencher des opportunités.

Varier le contenu

Vous allez dans la mauvaise direction si vous pensez que publier du contenu avec vos offres systématiquement va vous apporter des leads qualifiés. Absolument, il est primordial de diversifier le contenu, pour créer de l’opportunité de façon indirecte. Dans une logique d’inbound marketing, la création d’une page web avec un formulaire de contact, pourra générer du lead directement. A contrario des contenus en vidéo ou des photos sans appel à l’action évident pourront être bons pour obtenir de l’opportunité commerciale indirecte.

Intégrer les publicités Facebook Ads

Les publicités Facebbok Ads peuvent être pertinentes pour toucher une audience et donc générer des prospects intéressants. Surtout insistez sur les posts sponsorisés, c’est à dire les publications que vous allez mettre en avant avec une publicité boostée. Ces publications devront portées sur votre contenu, avec vos produits, et pas sur votre curation de contenus.Le but de l’opération étant de toucher des personnes qui ne sont pas forcément aussi des fans de votre page.

Mesurer les retombées à l’aide des KPI

C’est une certitude, et du déjà évoqué, mais sans métrics sur les retombées des campagnes et sans indicateurs-clés il est impossible de développer son business sur les réseaux sociaux. Les KPI principaux sont à définir, vous les connaissez peut-être, par exemple la portée de vos publications, le volume de ces publications, les commentaires (engagement), le nombre de clics, etc… Définissez-les pour ensuite créer des rapports. Les insights Facebook sont plutôt faciles à lire, consultez-les et faîtes-vous un point toutes les semaines pour voir l’évolution.

Linkedin : les astuces pour développer votre professional branding

Linkedin est le réseau social professionnel phare, nous ne vous apprenons rien en vous disant cela. La plateforme (plutôt) orientée B2B recense à ce jour environ 106 millions d’utilisateurs actifs dans le monde dont quasiment 11 millions de membres en France. De plus en plus de professionnels s’y positionnent et ils ont tout à fait raison. Le réseau à dernièrement modifié toute son interface ce qui en fait encore plus un véritable outil de réseautage et de personal branding (et même professional branding en fait).

Mais dans ce monde du digital et du social media, les fonctionnalités ne sont pas forcément aisées à capter ou à visualiser : c’est pour cela que nous avons fait un petit topo sur les quelques astuces et fonctions qui peuvent être utiles aux entrepreneurs et pros en général.

Pour vous aider dans votre personal branding …

La personnalisation de l’url

Une tâche qui dans 50% des cas n’est pas effectuée (nous le voyons en formation). Tout simplement votre profil remontera plus facilement dans les résultats de Google lorsque l’on saisira votre nom. L’avantage aussi est d’insérer cette url dans votre signature mail, pour rentrer plus facilement en connexion avec vous.
Comment faire ? Rendez vous sur votre profil, cliquez sur « Modifier votre profil public dans la colonne de droite » puis « Modifier l’URL de votre profil public » toujours sur la droite, et cliquez sur le petit crayon. L’url personnalisée peut comporter entre 5 et 30 lettres ou chiffres (Pas d’espaces, de symboles ou de caractères spéciaux). Si l’url que vous souhaitez n’est pas disponible il faut en sélectionner une autre. A savoir que vous pouvez modifier votre url jusqu’à 5 fois en 180 jours.

Linkedin les astuces pour développer votre professional branding__

Entrer en relation avec des individus plus facilement avec les groupes thématiques et ainsi démontrer plus aisément une expertise

Il est bien de recenser des groupes thématiques et ainsi faire grossir votre réseau. Tout d’abord ciblez 4 à 5 groupes maxi dans vos centres d’intérêts, cela vous évitera de vous éparpiller. Bien entendu il faudra y consacrer un minimum de temps et y contribuer. Avec quoi ? De l’information utile, des questions ouvertes, des rebonds sur l’actualité…. Autre chose cela permet d’asseoir votre notoriété et votre expertise métier. L’autre avantage réside dans le fait que vous pouvez envoyer des messages aux membres du groupe, et ce même s’ils sont des contacts du niveau 2, 3…

Et si vous souhaitez avancer et optimiser votre présence sur Linkedin, vous trouverez des éléments intéressants dans un article récent sur SMO Infographie : comment avoir un profil Linkedin digne d’un CEO ?

 

Les premières étapes d’une stratégie de social selling

Les médias sociaux permettent de donner de la visibilité sur les différentes activités en B2B et B2C, mais en poussant plus loin ils peuvent-être même des leviers importants pour la vente.

Trouver des prospects, rentrer en contact avec eux sur les réseaux sociaux, c’est ce qu’on l’appelle communément  le « social selling ». En effet le travail des commerciaux est aujourd’hui en évolution et la stratégie diffère un peu d’une basique feuille de route pour engranger de la visibilité simplement.

Mais quelles sont les réflexions à avoir pour développer et identifier le business sur les plateformes sociales ?

La formation et la mise en place de l’écosystème

Est-ce que vous et/ou vos commerciaux avez déjà une présence sur les médias sociaux ? Il est pertinent d’évaluer leur niveau sur le social media. Montrez l’exemple avec votre profil si vous êtes actif, c’est l’image de l’entreprise aussi que vous mettez en jeu. Accompagnez-les dans cette démarche voire même mettez en place des formations avec des professionnels du métier si cela est possible. C’est une véritable mise en place de votre écosystème de présence et de prospection digitale.

Mettre les efforts sur un nombre limité de plateformes sociales

2 à 3 réseaux sont suffisants, ce n’est pas nécessaire d’aller plus loin, cela demande trop d’efforts et cela est chronophage. N’oubliez pas que vous n’avez pas que ce canal-ci à exploiter. Ou sont vos prospects et partenaires (prescripteurs potentiels) ? Sur quels réseaux ? Ce sont sur ces espaces qu’il faut concentrer les efforts. Linkedin sera vraiment le réseau par excellence pour aller identifier des prospects, avec une application comme le Sales Navigator. Cette appli recense des prospects via des critères que vous aurez intégré au préalable…

Mettre en place une veille et des outils de social automation

Votre entreprise et ses collaborateurs doivent avoir une facilité à accéder aux contenus pour les diffuser à leur tour. Cela passe par une mise en place d’une veille efficace, afin de constituer une écoute de la concurrence notamment. Des outils et plateformes comme Brandwatch, Talkwalker, Meltwater peuvent vraiment y contribuer, on parle alors de social listening. Il y a aussi une nécessité à utiliser des outils de social automation comme Sprout Social, ou encore Spokal afin d’optimiser leur temps et simplifier leur animation (Voir notre article Le social automation : quels outils pour gagner en productivité ?

Identifier les KPI importants

Ce sont les indicateurs-clés à définir, ils auront un rôle primordial dans votre recherche de performance et donc de business. Vous ne pouvez pas agir sans ces KPI (like, volume des publications, impressions, clics …) pour votre ROI, posez ces différentes données noir sur blanc, encore une fois les bons outils sont d’usage (Sprout Social notamment pour les rapports détaillés).

Ce sont donc les premières grandes étapes pour un processus de social selling, et qui vous permettront d’identifier plus facilement les opportunités de business. 1, 2, 3, 4 c’est parti !

Les premières étapes d'une stratégie de social selling