[Infographie] Inclusion numérique : quelques tendances 2021 en France

L’inclusion numérique, est un sujet dont on parle de plus en plus depuis 2 ans, avec une accélération depuis le premier confinement de mars 2020. Nous avons donc souhaité faire un petit zoom sur ce sujet. En effet, les chiffres à ce sujet sont éloquents :

  • Plus de 13 millions de Français se disent éloignés du numérique : ils l’utilisent peu ou sont en difficulté
  • 76% d’entre eux sont pourtant prêts à adopter de nouvelles technologies

Derrière ce constat, une apparente fracture : la moitié des intéressés par celle-ci se situent dans des villes de moins de 20 000 habitants (gap territorial), une large part a plus de 65 ans (gap générationnel), et – puisqu’elle peut aussi a contrario concerner des plus jeunes dont notre génération de « digital native »- une bonne part de ces derniers concerne les 16-25 ans*.

En effet, on peut tout à fait être à l’aise avec Tik Tok, et se trouver dépourvu de compétences pour faire du traitement de texte : la construction sociale autour des enfants du numérique est ainsi biaisée, de la même manière qu’il n’y a pas une seule forme d’illectronisme mais bien plusieurs.

L’inclusion – au delà du numérique –  est quelque chose de systémique : il ne s’agit pas seulement de fournir des outils numériques et éduquer « simplement » à leur utilisation, c’est aussi prévenir et sensibiliser quant à la qualité de leurs usages. C’est donner la pleine conscience des enjeux, et plus largement de permettre à l’individu « augmenté » d’être éclairé, quand il ne s’agit pas donc de pouvoir aussi lui permettre de pleinement s’émanciper avec.

*Certaines familles sont également sous-équipées ou sans connexion, donnant lieu à des difficultés d’accompagnement pour les parents dans le suivi de la scolarité en ligne de leurs enfants, étant eux-même éloignés du numérique.

Des Top Hashtags diversifiés autour de l’inclusion numérique

C’est en sens sens où, étant également chose politique, le sujet voit différentes thématiques et hashtag connexes tourner autour de lui que ce soit en termes de mission ou de culture liés : autour de la solidarité, autour des politiques mises en oeuvre (ex #FranceRelance ou #RSE), d’inclusion des personnes en situation de handicap (ex #handicap et #accessibilité), des seniors, des neuroatypiques, ou encore des femmes.

Ce florilège illustre à quel point l’inclusion numérique est plus que jamais un sujet aux multiples facettes et enjeux face à l’ampleur des mouvements et leurs impacts ces dernières années, à plus forte raison avec la crise sanitaire que nous traversons (CF. top hashtag lié #COVID19).

Si des millions d’euros sont investis avec la volonté de ne pas surajouter à la crise une crise sociale (ex : le métier de médiateur numérique prend de plus en plus d’importance), cette dernière a donc été un révélateur des gap sur le territoire en termes d’usages numériques, que cela touche des usages domestiques / personnels (cf ne serait-ce que pour gérer l’aspect « attestation de sortie »), ou la maturité numérique d’un certain nombre d’entreprises n’ayant pas amorcé de quelconque phase de digitalisation.

Le fait est aussi que la dématérialisation des démarches est une problématique qui affecte avec plus ou moins de difficulté une large part de la population, et que, plus globalement, l’innovation (cf #innovation) est centrale afin d’intégrer pleinement les individus dans cette nouvelle ère numérique.

Les outils et l’accompagnement sont donc au coeur des processus.

Les comptes Twitter tendances à suivre et qui (s’)engagent

Certains de ces comptes se retrouvent aussi dans les top marques qui investissent le sujet, mais nous retrouvons plus globalement ici des comptes divers

  • Relatifs à des évènements (ex : @NumEnCommuns, etc.)
  • Relatifs à des associations ou / et ONG  (ex : @diversidays,@EmmausConnect, WeTechCareORG, etc.)
  • Relatifs à des établissements publics et EPA : @pole_emploi, @ANCTerritoires par ex., etc.
  • Relatifs à des personnalités (politiques ou non) : Pierre-Louis Rolle, Stéphane Richard, Anthony Babkine par exemple parmi d’autres.
  • Autres : @Cercle_eco par exemple.

Le top 3 des sujets sur l’inclusion numérique

Les questions d’accompagnement et d’insertion sont au coeur du sujet de l’inclusion numérique comme évoqué plus haut, il n’est donc pas surprenant que le sujet de l’emploi y catalyse une place toute particulière.

L’enseignement et la formation sont aussi très largement plébiscitées (à cet effet, ou plus largement pour acquisition et développement de compétences plus ou moins ciblées) : ces derniers mois ont vu naître par ailleurs des communications plus nombreuses autour de partenariats visant à améliorer l’inclusion numérique de certains profils en particulier (ex : SocialBuilder et Webforce3 par exemple entre autres acteurs – qu’il s’agisse des femmes, de publics en situation de handicap visible ou invisible, etc.). La « spécialisation » s’opère également.

Enfin, le 3ème sujet tourne davantage autour de la communication autour des missions du service public, les dispositifs mis en oeuvre et les plans devant accompagner, en parallèle de l’inclusion numérique, la relance économique.

Un sujet susceptible de prendre plus d’ampleur (en lien notamment avec celui de la formation) : celui des RPS ou risques psycho-sociaux. En effet, si l’inclusion numérique s’est rendue d’autant plus nécessaire par les constats liés à la crise sanitaire actuelle, un autre constat est par exemple que la qualité de vie au travail est altérée par les changements de fonctionnement lié au télétravail et à de nouvelles modalités de management/communication.

Nous sommes aussi tous socialement d’une certaine manière, en transition numérique, individuellement et ensemble. L’inclusion numérique prend donc au gré de ses avancées sa pleine maturité multidimensionnelle.

Un sujet en mouvement et complexe en tous les cas, à suivre de près comme un pouls social.

Les marques qui investissent pleinement le sujet

De nombreuses marques sont pleinement engagées sur le sujet, celles que nous recensons ici sont celles qui catalysent le plus d’engagements sur les 13 derniers mois. Elles sont aussi le reflet du besoin de montée en compétences sur le numérique (composé d’une myriade de métiers différents et aux compétences spécifiques), qui touche donc toute la population.

Un diagnostic confirmé par ailleurs par les associations : « On constate que certains jeunes ont un usage récréatif du numérique et qu’il n’y a pas forcément de transfert de compétence vers des usages à visée professionnelle ou d’insertion », explique Thomas Vandriessche, responsable des solutions numériques chez WeTechCare (source : Rhinocc)

De manière générale, le besoin d’accompagnement est donc bien là. A suivre.

Les tendances 2021 de l'inclusion numérique

 

AnthoMaud Rochand

LEW (Les Experts du Web) : Consultants-Formateurs en Social Media Marketing et Communication d'Influence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *